Le nouveau suicide d’un pasteur ébranle les évangéliques américains

Isaac Hunter, fondateur d’une megachurch en Floride et fils du célèbre pasteur Joel Hunter, s’est suicidé le 10 décembre. Une tragédie qui plonge les milieux évangéliques à nouveau dans le désarroi, huit mois après le suicide de Matthew Warren, fils d’un autre pasteur d’envergure.
L’événement fait la une de tous les médias évangéliques outre-Atlantique. A 36 ans, Isaac Hunter s’est suicidé avec une arme à feu le 10 décembre. Il était le fils du très célèbre pasteur Joel Hunter, qui faisait partie des conseillers spirituels de Barack Obama. Comme son père, le jeune pasteur Isaac avait lui aussi incarné le dynamisme évangélique à l’américaine pendant quelques années. Il avait été longtemps à la tête de la megachurch Summit à Orlando, en Floride, qu’il avait fondée en 2002. Cette communauté évangélique avait connu un des plus forts taux de croissance dans le pays, passant de quelques centaines de membres à cinq mille adhérents en quelques années. Un zèle évangélisateur auquel le pasteur Hunter a mis un terme l’année dernière en démissionnant de toutes ses fonctions. Il avait notamment admis une relation extraconjugale avec une des membres de son Eglise. Avant de commettre l’irréparable cette semaine, il avait déjà la réputation, dans les médias, d’être un homme dépressif et erratique. Son épouse, qui a demandé un divorce après 13 ans de mariage, avait même décrit un homme « violent et suicidaire » qui aurait aussi utilisé des drogues.

 

Lien source : Cliquez ici pour afficher la page correspondante.

Laisser un message
Laisser un message