Les différents Appels de Dieu

1/ L'Appel adressé à tous les Chrétiens

 

Il faut distinguer l'appel destiné à tous, qui est, par grâce de Dieu l'appel au salut ou au Discipolat, et l'appel spécial au ministère.

Le terme "ministère" dans la version greque du Nouveau Testament est "diakonia", qui veut dire: être un serviteur dans les choses ordinaires.

Tous les chrétiens ont un ministère dans la maison du Seigneur.

Dans l'église primitive, conduire les gens à Christ, prier pour les malades, exhorter les autres chrétiens étaient des fonctions que chacun accomplissait. Le travail au sein de l'assemblée ne reposait pas sur un titre, une position ou un salaire, car tous oeuvraient pour faire progresser le royaume de Dieu.
Le sens original des concepts de "ministre" et "ministère" a changé au fil du temps. Le mot "ministre" désigne désormais une personne consacrée à une certaine fonction. Il est à déplorer que cette personne travaille comme un patron ou un seigneur devant lequel les autres doivent se courber, le ministère étant devenu une position privilégiée.

Mais dans la Bible, le mot "ministre" fait référence à tous les croyants. Il ne s'applique pas à une élite, mais aux chrétiens actifs de façon générale.

Tous les croyants doivent être considérés comme "ministre de Dieu". La vie de chacun doit être la manifestation de ce ministère: la sanctification et les oeuvres préparées d'avance par Dieu pour constamment un témoignage de Sa grâce.

La Bible nous enseigne que Jésus a fait de tous les chrétiens des rois et des sacrificateurs. (1 Pierre 2 : 9 ; Apocalypse 1 : 6 ; Apocalypse 5 : 10)

Le sacrificateur est incontestablement celui qui exerce le ministère de Dieu, qui est en communion avec lui, qui Lui obéit et Le sert fidèlement.

Dans le Nouveau Testament, la distinction entre le clergé et les laïcs n'existe pas.

Il est donc anti-biblique de penser que les seuls ministres de Christ sont ceux qui ont le titre d'évêques, pasteurs, prophètes, apôtres. C'est à cause de cette hiérachie, instaurée par les hommes - et des avantages qu'ils y rattaches -, que beaucoup de chrétiens sont prêts à toutes sortes de compromis pour accéder à des positions qui leur confèrent des honneurs.

Chaque croyant a un appel spécial et est ministre de Dieu.
Tous les croyants ne sont pas appelés à la direction de leur assemblée ou à exercer un ministère visible et valorisant.

Certains sont sacrificateurs dans l'un des cinq ministères de la Parole; d'autres dans les différents dons ou services (Romains 12 : 3-8 ; 1 Corinthiens 12 : 1-30).

N'oublions pas que le mot ministère signifie service. En effet, il ne faut pas copier le monde et sa convoitise: trop d'assemblées privilegient les postes d'honneur et donnent à leurs "ministres" la position de stars.

 

 

2/ Les appels spécifiques de Dieu pour certains de ses enfants

 

A) Les cinq ministères de gouvernement de l'Eglise (Ephésiens 4 : 11)

Certaines personnes prétendent que Dieu n'a pas établi les hommes pour les diriger. Ils croient pouvoir prier en groupe sous la seule direction du Saint-Esprit, sans conducteur. Souvent cette attitude s'explique parce qu'elles ont été décues par les hommes qui les ont dirigés pendant un certain temps. Elles sont devenues amères ou désespérées; elles refusent de donner leur confiance à un berger.

Les erreurs de certains dirigeants ne changeront pas la Parole de Dieu. Il est facile de dire que le Saint-Esprit doit nous conduire et de refuser de se soumettre aux hommes que Dieu a établis pour diriger son peuple.

un des principes essentiels de Dieu est le suivant: un groupe d'hommes et de femmes ne peut pas fonctionner, croître, s'épanouir sans ordre et sans une direction sage. C'est le cas pour la famille selon Dieu; c'est d'autant plus vrai pour l'église locale.

Dieu a appélé certains hommes à gouverner son peuple.
Dans Ephesiens 4 : 11-14, Paul déclare clairement que seuls certains membres du Corps de Christ sont appelés à de telles fonctions.

Examinons les ministères de gouvernement instaurés par l'autorité divine pour conduire l'assemblée. Ils se manifestent par les dons d'apôtre, de prophète, de docteur, de pasteur et d'évangéliste.

Les cinq ministères de la Parole consistent à diriger les frères dans la foi et à leur donner la nourriture spirituelle dont ils ont besoin, au temps convenable marqué par Dieu.

Les verbes "présider" et "gouverner" sont utilisés par l'apôtre Paul dans Romains 12 : 8 et 1 Corinthiens 12 : 28.

"Nous vous prions, frères, d'avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent." (1 Thessaloniciens 5 : 12)

"Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte ; qu'il en soit ainsi, afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui vous ne serait d'aucun avantage." (Hébreux 13 : 17)

Ainsi, Pierre intima aux anciens l'ordre suivant: "Voici les exhortations que j'adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée : Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec dévouement ; non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau." (1 Pierre 5 : 1-3). Jésus disait à Pierre: "Pais mes brebis" (Jean 21 : 15-17)

Ces versets attestent que Dieu a établi ceux qui ont la charge de nous conduire.

Les personnes blessées et déçues, à cause de l'abus de l'autorité de leurs dirigeants, ne doivent pas tomber dans l'excès inverse consistant à refuser des personnes réellement appelées.

La Bible nous enseigne que les Chrétiens constituent le Corps de Christ et qu'ils ont des talents qu'ils doivent mettre au service des uns et des autres. (1 Pierre 4 : 10-11)

Tout le monde n'est pas appelé à présider ou à gouverner, c'est-à-dire à conduire le troupeau de Dieu.

Chaque membre du Corps a reçu un appel spécifique; chaque appel est unique; et chaque appel apporte sa récompense et sa satisfaction au chrétien auquel il s'adresse.

Dieu a établi les cinq ministères de la parole décrits dans Ephésiens 4 : 11-15 pour permettre à l'Eglise de franchir les divers stades nécessaires à sa croissance et d'accéder à la perfection. Jacques dit que tout le monde n'est pas appelé à enseigner la Parole de Dieu; car "ceux qui enseignent seront jugés plus sévèrement." (Jacques 3 : 1)

Les chrétiens peuvent tous témoigner de Christ, exercer leurs talents. Mais l'enseignement et la pose des fondements sont l'affaire de ceux que Dieu a appelés à exercer le ministère de gouvernement (Ephésiens 4 : 11).

Grâce à leurs enseignements, ils permettent aux chrétiens de croître dans la foi.

Dieu les a établis pour plusieurs raisons:

Premièrement, le perfectionnement des saints est la vocation des disciples: les chrétiens sont saints par la foi en Jésus-christ selon 1 Corinthiens 6 : 11, Romains 5 : 1 et hébreux 10 : 14.
Les saints sont les disciples sanctifiés par l'Esprit de Dieu.
En tant que saints, nous avons besoin d'être purifiés par la parole de Dieu apportée par ses ministres. C'est pourquoi Jean affirme: "Déjà vous étiez purs à cause de la parole que je vous ai annoncée." (Jean 15 : 3).
 Sans cette sanstification, nul ne peut servir le Seigneur (1 Pierre 2 : 2).

Deuxièmement, l'édification du Corps de Christ (1 Pierre 2 : 4-6); Ephésiens 2 : 20-22). Edifier signifie construire. Malheureusement beaucoup de ministre cause des divisions au lieu de construire. Ils semblent penser qu'ils ont versé leur propre sang à la croix et détruisent facilement l'oeuvre pour laquelle Dieu a versé son sang (Actes 20 : 28). Ils divisent les églises pour en créer d'autres et auront des comptes à rendre à Dieu.

Troisièmement, parvenir à l'unité de la foi. La foi doit être fondée uniquement sur la personne de Jésus-Christ. C'est par lui seul que nous accédons au Salut. (Romain 10 : 9-10 ; Actes 4:12)

Quatrièmement, la connaissance du fils de Dieu. Paul dit dans 2 Corinthiens 4 : 7 "Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; c'est Jésus Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus."
"Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, et que le fort ne se glorifie pas de sa force ; que le riche ne se glorifie pas de sa richesse ; mais que celui qui se glorifie se glorifie en ceci : d'avoir du bon sens et de me connaître, parce que je suis l'Eternel qui fais miséricorde, droit et justice sur la terre ; car c'est à cela que je prends plaisir, dit l'Eternel." Jérémie 9 : 23-24
Connaître l'Eternel - notamment à travers sa Parole - doit être le désir de tout enfant de Dieu. "Connaissons, cherchons à connaître l'Eternel; sa venue est aussi certaine que celle de l'aurore" dit Osée.
Aujourd'hui, certains serviteurs prêchent leurs ministères plutôt que Christ. Leur photographie ou leur nom figure en première place dans le bâtiment de l'église. Dieu veut que l'on connaisse son Fils de manière intime et personnelle (Osée 4 : 6 et Osée 6 : 3).

Cinquièmement, l'état d'homme fait est la position de l'homme spirituel (1 Corinthiens 2 : 15). Il arrive à discerner le bien et le mal; il a la pensée de Dieu; il parvient à la mesure de la stature parfaite de Christ et Lui ressemble. Dans Romains 8 : 19, il est dit que "la Création attend avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu".

Ceux qui sont appelés au gouvernement de l'Eglise doivent comprendre qu'ils ont ce rôle et doivent le remplir avec joie. Ils ont également pour mission de présenter à Dieu tout homme devenu parfait en Christ (Colossiens 1 : 27-28).

B) Les autres dons et ministères

Les passages de Romains 12 : 3-8 et 1 Corinthiens 12, nous présentent des services ou des dons que des chrétiens exercent.

Exhortation: attitude qui vise à consoler, encourager, fortifier les autres avec des paroles courtes d'édification.

Libéralité: le fait de partager et transmettre aux autres, de soutenir les autres avec des biens matériels.

Présidence: fait d'organiser et administrer les activités du ministère ou de l'assemblée.

Miséricorde: manifestation de compassion.

Parole de sagesse: capacité divine de résoudre des situations difficiles.

Parole de connaissance: révélation divine pour une situation précise.

Foi: capacité à croire Dieu pour les choses impossibles.

Guérison: capacité à apporter la restauration physique et spirituelle aux malades, selon Marc 16 : 15-20 et 1 Cor 12 : 28.

Miracle: capacité d'accomplir, par la puissance de Dieu, ce qui est naturellement impossible (Marc 16 : 15-20).

Discernement: capacité à reconnaître l'esprit qui anime les gens et ses manifestations.

Prophétie: parole d'inspiration divine en vue d'édifier, exhorter, encourager ou corriger.

Langue: langage inspiré de Dieu, qui n'a pas jamais été appris (Actes 2 ; 1 Corinthiens 13) ; langue des hommes ou des anges (Romain 8 : 26).

Interprétation des langues: compréhension surnaturelle des différentes sortes des langues.

Secours: attitude visant au soulagement, à l'aide des autres.

Musique-Chant: don musical destiné à conduire l'assemblée dans la louange. 

 

 

3/ La qualification indispensable pour l'appel

 

Le caractère est le siège de l'être moral d'un individu. Il constitue la vie intérieure de l'homme et reflète, soit les traits de sa nature pécheresse, soit les traits de la nature divine.

D'une façon générale, l'entourage des responsables des assemblées s'attache à la puissance, à l'onction et aux dons spirituels du leader, mais il oublie d'insister sur son caractère. Or beaucoup de serviteurs de Dieu se disqualifient à cause de leur manque de caratère.

Le caractère d'un serviteur de Dieu doit être sanctifié, utilisé ou transformé pour que le leader témoigne de Christ et qu'il puisse diriger et conduire des assemblées que Dieu lui confie.

Le leader, à tout moment et en toutes circonstances, doit témoigner de la crainte de Dieu. Il doit faire preuve de sagesse et toujours fuir l'immoralité.

a) La crainte de Dieu

"La crainte de l'Eternel, c'est la haine du mal; l'arrogance et l'orgueil, la voie du mal et la bouche perverse, voilà ce que je hais" (Proverbes 8 : 13).
La crainte de Dieu n'est pas la peur d'une punition infligée par Dieu mais le désir sincère et véritable de combler le coeur du Père, de se conformer totalement à sa Parole, par amour pour Lui.
(...)

b) La sagesse

La sagesse est le résultat de la crainte de Dieu.

"La crainte de l'Eternel est le commencement de la sagesse ; tous ceux qui l'observent ont une raison saine. Sa Gloire subsiste à jamais" (Psaumes 111 : 10)
"C'est par la sagesse qu'une maison s'élève et par l'intelligence qu'elle s'affermit." (Proverbes 24 : 3)

L'onction attire les hommes à Dieu , la sagesse les fait s'asseoir et demeurer dans la présence de Dieu. En effet, si le leader reçoit cette sagesse de Dieu, il saura soigner sa façon de parler.
(...)

c) L'immoralité est une déchéance pour le leader

L'impureté morale a toujours causé la chute, la déchéance des leaders chrétiens, il semble qu'actuellement les attaques contre la famille et les relations conjugales redoublent d'intensité. Nous vivons les derniers temps.

Le monde cautionne l'adultère, l'impudicité et l'homosexualité. Des péchés qui ont occasionné la décadence de nations et de civilisations sont maintenant exaltés et vulgarisés, au nom de la liberté.
(...)

d) L'argent est une source d'echec

Autant que l'impudicité, l'argent est susceptible de causer la chute d'un leader spirituel.

L'argent est nécessaire pour l'accomplissement de la vision que Dieu donne à un leader. C'est une grande bénédiction dans l'oeuvre du Seigneur. Cepandant, l'argent peut causer plus de mal que toute autre chose. Les leaders doivent apprendre à être prudents quant à la gestion des finances.

Dieu pourvoit toujours au besoin des personnes qu'il appelle.
L'argent doit être notre serviteur dans le ministère et non le contraire.
(...)

e) L'onction

Ni la formation académique, ni des talents spéciaux ne donnéront à votre ministère la puissance spéciale indispensable pour transformer le coeur de ceux qui se donnent à Christ.

Vous pouvez avoir des diplômes théologiques et le verbe facile mais manquer de puissance. Dieu seul peut vous donner cette puissance qui libère et qui transforme les hommes.
(...)

f) La vision

La vision se définit comme l'influence.

Dieu n'appelle jamais un homme à Le servir sans lui révéler une vision ou les objectifs à atteindre. La Bible est marquée par le récit des hommes et des femmes que Dieu avait appelés et auxquels il a communiqué sa pensée ou sa vision des choses. La vision est comme une grossesse que Dieu va déposer en vous et qui ne vous laissera pas tranquille tant qu'elle n'aura pas atteint son terme.

Un visionnaire doit être totalement rejeté avant d'être accepté par les hommes. Parfois, c'est à sa mort que les gens le reconnaissent. Un visionnaire doit se placer dans la perspective des générations futures et ne pas espérer profiter de son ministère à titre personnel. D'ailleurs, sa vision doit continuer à toucher les gens et à glorifier Dieu après sa mort.
(...)

         

Source : L'APPEL AU MINISTERE 

 

Laisser un message
Laisser un message